Le Ragondin



Un sympathique envahisseur qui pose bien des problèmes...


Ragondin


Ne le nourrissez pas !

  • Originaire d’Amérique du Sud introduit en France au XIXème siècle en vue de son exploitation pour sa fourrure, le ragondin, Myocastor coypus, est un mammifère de l’ordre des rongeurs.
  • De grande taille, (70 centimètres à 1 mètre, 6 à 12 kilos), il a le corps recouvert d’une épaisse fourrure imperméable et terminé par une queue cylindrique.
  • La femelle a deux ou trois portées par an, de cinq petits en moyenne. Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle vers six mois. Dans la nature, un ragondin peut vivre quatre ou cinq années.
  • L’habitat de ce rongeur est très diversifié puisqu’il occupe les zones de marais, les rivières, les fossés de drainage, les étangs et les « trous d’eau ».
  • Le ragondin est à peu près strictement herbivore, il consomme environ 1.2 à 2.5 kg de végétaux par jour.


Quels problèmes peut-il poser ?


Sur le milieu naturel

  • Le ragondin est un gros consommateur de végétaux aquatiques provoquant la disparition des zones de frayères pour plusieurs espèces de poissons et les zones de ponte de plusieurs mollusques et insectes aquatiques.

Sur les activités humaines

  • L’habitude qu’à le ragondin de creuser des terriers communiquant avec l’eau a des conséquences négatives sur les voies d’eau et les ouvrages hydrauliques, soit de manière direct (érosion, effondrement de berge) soit de manière indirect (envasement).

Sur la santé humaine

  • La Leptospirose est une maladie pouvant être transmise par ce rongeur. Cette maladie peut entraîner des décès dans certains cas. Pour se protéger des eaux utilisées par le ragondin, il est nécessaire de porter des gants, des bottes, éviter de manipuler l’eau à mains nues, se laver systématiquement les mains et se baigner où l’eau est fréquemment contrôlée.



Page précédente : Journée nationale de la pêche
Page suivante : Sous les lignes, prudence...